Des Bidouilleries

Savon, couture et bidouilleries

20 octobre 2008

Essais vinicoles ... quelques savons au vin

J'avais envie d'essayer un savon façon vin chaud, épicé à la cannelle. L'idée de départ est de faire infuser beaucoup de cannelle dans du vin rouge.
Après une discussion très intéressante avec Tokaya, j'ai suivi ses conseils (oh combien avisés) et décidé de faire infuser et laisser réduire le vin comme un sirop. Au cours de la discussion se posait aussi le choix de la méthode pour incorporer le vin, 3 manières de faire en fait. Qu'à cela ne tienne, autant essayer les 3 !

Le sirop de vin :

J'ai donc versé 1 grande cuillère à soupe de cannelle, dans environ 250g de vin rouge. J'ai porté le tout à ébullition, coupé le feu, couvert et laisser infuser environ 15mn. J'avais ensuite l'intention de laisser chauffer à feu doux pour épaisser, mais pas besoin la cannelle et le sucre du vin ont inter-agit (merci Tokaya de m'avoir expliquer le pourquoi du comment) et le vin était déjà sirupeux, voir gluant (un peu comme du blanc d'oeuf). J'ai filtré comme j'ai pu, et mis à refroidir toute la nuit au réfrigérateur.

Les essais :

Le lendemain donc, j'ai mis en route les 3 essais.

1ère méthode
J'ai dilué la soude dans de l'eau (1/3 du liquide préconisé),  laissé refroidir. Puis j'ai ajouté les 2/3 du liquide restant en sirop de vin (couleur vin), la lessive de soude a immédiatement viré au vert foncé, avant de devenir caramel foncé après quelques instants.

A droite le sirop de vin, à gauche le même sirop après ajout de la soude
SAVON EPICE AU VIN

J'ai versé le tout dans les huiles. Et obtenu un beau mélange caramel, qui a tracé immédiatement. C'était hallucinant, le temps de verser, de donner à peine 2 coups de cuillères et pouf la trace (un peu "gluante" la trace d'ailleurs, comme le sirop). J'ai eu le temps de couler, sans souci. La pâte s'est bien versé et a bien rempli les moules, y compris les petits bacs à glaçons.

2ème méthode
En fait, elle est basé sur la méthode de Réo pour le lait.
J'ai dilué la soude dans de l'eau (1/3 du liquide préconisé),  laissé refroidir. Puis j'ai mixé les huiles avec les 2/3 de sirop de vin et obtenu une belle couleur de vin clair. Quand j'ai ajouté la soude, la pâte a viré vert, puis caramel aussitôt derrière. La pâte était un peu "gluante", mais elle s'est liquéfié et j'ai dû donné quelque coup de mixer jusqu'à la trace.
La pâte n'a posé aucun souci au coulage, j'ai bien eu le temps, comme pour la 1ère méthode.

3ème méthode
Encore une fois, j'ai dilué la soude dans de l'eau (1/3 du liquide préconisé),  et laissé refroidir. Ensuite, j'ai versé cette lessive dans les huiles et mixé jusque la trace. A la trace donc, j'ai ajouté le sirop de vin et donné 2 coups de cuillère. Là par contre la pâte a commencé à prendre de suite, j'ai eu le temps de couler mais juste juste. On voit les formes de coulage sur le dessus des moules, la pâte était assez épaisse pour ne pas s'étaler et se lisser.

Les 3 pâtes sont pratiquement de la même couleur, caramel foncé. L'odeur est identique également

La pâte coulée :

A gauche, la 1ère méthode - Au centre, la 2ème - A droite, la 3ème méthode
sSAVON EPICE AU VIN

Peu de différence de couleur à ce stade, la 1ère méthode est à peine plus foncée.

Après quelques heures :

Là on commence à voir sérieusement la différence.
Avec la 1ère méthode, la pâte a rendu une partie du vin. On a du mal à estimer la couleur en dessous.
Avec la seconde méthode, la pâte est beaucoup plus claire que les autres.
Avec la 3ème méthode, la pâte a foncée et semble se rapprocher plus dela couleur du vin.

A gauche, la 1ère méthode - Au centre, la 2ème - A droite, la 3ème méthode
SAVON EPICE AU VIN

Détail de la "transpiration" du vin
SAVON EPICE AU VIN

Le démoulage :

Ce fut long, très long. 72 heures avant de pouvoir démouler correctement les gros savons.
Heureusement avec les plus petits, j'ai réussi à patienter car ils étaient près à mi-parcours.
Avec la 1ère méthode, démoulage impec. Les savons étaient bien durs. Une partie du savon étaient recouvert du vin exsudé.
Avec la 2ème et la 3ème méthodes, ils étaient encore un peu mous et ont collé au fond du moule

A gauche, la 1ère méthode - Au centre, la 2ème - A droite, la 3ème méthode
SAVON EPICE AU VIN

Les couleurs :

Cette partie s'enrichira au fur et à mesure de la cure.

- juste démoulés
Avec la méthode 1, on voit comme de la cendre de soude mais beige au lieu d'être blanche. La couleur n'est pas unifmorme.
La 2ème méthode a donné un savon couleur caramel au lait.
La méthode 3 a fait le savon le plus foncé caramel (pas au lait donc)

SAVON EPICE AU VINlage

En haut la méthode 1, à gauche le savon brut de démoulage, à droite, le même qui a passé l'épreuve du lavage
SAVON EPICE AU VIN

- après une semaine
Les différences sont toujours marquées et restent dans la même tendance. L'ajout du vin à la trace semble le moyen pour avoir la couleur la plus proche du vin.
La photo est un peu flou, mais c'est la seule que j'ai réussi à prendre où les couleurs ressemblent à la réalité.

SAVON EPICE AU VIN

Les odeurs :

Pour le moment, il n'y a que l'odeur caractéristique de la saponification en cours. Pas d'odeur de vin, ni de cannelle, pas de différence entre les savons non plus.

La recette

Posté par Delph à 21:37 - Bulles de savon - Commentaires [4] - Permalien [#]
LIGNE DE SEPARATION DES MESSAGES

Commentaires

    très intéressants tes essais... la deuxième méthode m'inspire plus !

    Posté par Nansou, 21 octobre 2008 à 07:20
  • Marrant ça… Voilà comment je procède: je fait réduire mon vin de moitié, pour être sûre que l'alcool est évaporé. 1/3 eau+1/3 vin le tout congelé pour la soude et 1/3 vin à la trace… Et jamais eu de soucis de couleur!

    Posté par Nin-8, 29 octobre 2008 à 23:27
  • bonjour, votre savon est la sélection de blogs of soap du 2 janvier 2012.

    Posté par swanee, 06 janvier 2012 à 09:19
  • Du vin dans de la pate à savon je n y aurai pas pensé ,Merci pour ce partage

    Posté par Médina, 09 janvier 2012 à 15:39

Poster un commentaire